Revoir la vidéo
Harpe Mésopotamienne

ame

- 41 - D’où viennent les sentiments ?

Merci, Henry !

Tout (ce qui est) n’est que la manifestation et les expressions de l’Amour.

Et tout sentiment n’est donc qu’une déclinaison de l’Amour (ou, dans le monde forcément relatif, de son contraire).

       Toute personne qui se sent inférieure ne trouve souvent pas d’autre moyen de s’en consoler qu’en voulant prétendre que les autres ne sont « pas mieux qu’elle » et donc, toutes celles qui se sentent folles voudraient automatiquement prétendre que toutes les autres le soient également :

Lire la suite

- 38 - Que signifie la « noirceur de l’âme » ?

        La noirceur de l’Âme, Frédéric, est tout ce qui n’y est pas lumineux, tout ce qu’elle contient de « mal », c’est-à-dire de négatif, c’est-à-dire en opposition avec l’Univers, avec la Nature, dans son ensemble.

En effet, il est évident qu’aucune partie individualisée et avec donc un minimum d’autonomie, ne pourrait exister si elle était en parfait accord avec la Nature car elle serait alors La Nature.

       M.M.Y. rappelait souvent, qu’évidemment, même chez un sage le plus évolué, il demeurait toujours une part d’ignorance, car, sans ignorance, il n’y aurait plus de jeu, donc plus d’existence individualisée.

Lire la suite

- 21 - Pourquoi écrivez-vous bizarrement en découpant souvent des mots, puis en en reliant les parties par des traits d'union ?

        Effectivement, Grégoire, vous avez bien remarqué dans mes Réponses dans « FAQ », dans la Page « Préambule (extraits) » et dans l’entier Préambule de toute la Série, en tête du premier Volume de la Collection que je viens de vous envoyer, que je coupais souvent des mots en en reliant ensuite les parties, par des traits d’union.

        Je vous remercie de me poser cette Question car ma Réponse sera utile à chacun dans sa lecture de mes interventions dans le Site et à celle du Préambule de toute la Collection des Gwendoline et Gottfried que j’ai, évidemment, écrit en tête du Premier Volume.

        Je souhaite toujours être parfaitement compris et si je dis ou j’écris quoi que ce soit, ce n’est pas à celui qui m’écoute ou qui me lit de me comprendre, mais c’est à moi-même de me faire comprendre.

Oralement, je fais donc toujours, ce qu’il faut pour être compris.

        Si, par exemple, je souhaite sincèrement une bonne journée à une personne, je ne lui dirai pas : « bonjour », car ce mot est devenu un standard-obligatoire-et-donc-vidé-de-son-sens, je lui dirai donc : « Bonne journée à vous, Grégoire. »

Lire la suite

- 6 - Que pensez-vous des greffes d’organes ?

Je présume, Fathia, que tous ceux qui participent aux greffes d’organes, sont, a priori, de bonne foi.

De plus, j’ai la plus grande admiration pour l’extraordinaire technicité des chirurgiens.

Cependant, l’Âme vit tout ce qu’on fait à son corps.

Lire la suite


Powered by X-Recherche

© Gottfried - 2010 : 2013
Mon panier
PageRank service www.visual-pagerank.net/

Plan du Site

Annuaire
Liens

Nuage de tags



Loading