Revoir la vidéo
Harpe Mésopotamienne

connaissances acquises

- 55 - Comment définiriez-vous donc un « intellectuel » ?

Un véritable intellectuel, Stéphanie, n’est pas celui qu’on a aujourd’hui défini comme tel, en Occident du Nord !

Un intellectuel n’est pas plus fonctionnel et intéressant que quiconque pour la société des humains et pour toute la Nature, puisque :

- la fonctionnalité globale de la société et de toute la Nature n’est que la résultante : l’addition, la multiplication et l’exponentielle de la fonctionnalité de chaque individu pour lui-même.

- l’intérêt collectif de la société et de toute la Nature n’est que la résultante : l’addition, la multiplication et l’exponentielle des vrais intérêts individuels.

        Un intellectuel n’est pas un compilateur, « conlesnormes » (= avec les normes), conforme . . . ne faisant que répéter et transmettre à son tour, sans hauteur, réflexion et analyse personnelle, les « connaissances » accumulées dont il a été gavé, conformément aux schémas normalisés et standardisés habituels à l’époque et au lieu.

Il n’en prend pas non plus systématiquement le contre-pied.

Il est libre et n’omet jamais de faire la différence entre :

- d'une part, les Con-naissances innées ou résultant de l'élévation de sa Con-Science

(qui sont nécessaires et suffisantes pour l’espèce et pour lui-même)

           et - d'autre part, les « connaissances » acquises et résultant de conditionnements et d'exercices intellectuels

(qui peuvent être tout autant erreur et régression que conformité avec les Lois de la Nature et évolution).

Lire la suite